Veera Hiranandi, Le Journal de Nisha

Nisha a douze ans au moment de l’Indépendance de l’Inde et de la « Partition« *, en 1947. Dans son journal, elle raconte la vie qu’elle mène à Mirpur Khas avec son père, son frère jumeau Amil, leur grand-mère, Dadi et leur cuisinier Kazi, jusqu’à ce que les tensions et les violences entre les différentes communautés les obligent à partir pour rejoindre Jodhpur. Un voyage éprouvant les attend mais aussi de belles rencontres.

La jeune fille sensible et plutôt introvertie s’interroge sur la religion, entre un père hindou et une mère qui était musulmane, mais aussi sur la liberté, la tolérance et sur son pays en train de se scinder en deux. Elle confie ses craintes et ses espoirs à son journal, s’adressant à sa maman.
On imagine le déchirement et les multiples traumatismes vécus par tous les exilés, enfants et adultes. Peu de place pour l’insouciance, le moindre jeu pouvant être dangereux. Nisha en fera douloureusement les frais.

Les relations entre les enfants et leur père sont difficiles, ce dernier étant réservé et accablé par sa propre souffrance, mettant une distance terrible entre eux.
Certains passages sont durs et très tristes. Les épreuves auxquelles ils sont confrontés sont violentes et poignantes : la faim, la soif, la violence de ce voyage.

Ce journal se lit vite, on a envie de savoir ce qui va arriver à Nisha et ses proches. Le style est adapté à un jeune public.

J’ai aimé découvrir la vie d’avant entre le père et la mère de Nisha, à travers les souvenirs racontés, les relations qui évoluent que ce soit avec l’oncle Rashid ou avec leur père.
Une belle complicité unit Nisha et Kazi, avec de beaux moments partagés autour de la cuisine, de nombreux plats sont évoqués. Ils apportent du réconfort et resserrent les liens

« J’ai mangé. Les saveurs de riz, de dal et de chapatti ont explosé dans ma bouche. Je sentais la richesse du ghee, chaque grain de riz, chaque particule de cumin, le goût acidulé du gingembre, de l’ail et de l’oignon. C’était le meilleur repas de ma vie. » p. 222

J’aurais préféré des notes en bas de page, plus pratiques à mon sens pour les jeunes lecteurs mais on trouve un glossaire à la fin ainsi qu’une note de l’autrice très intéressante.

Note : 4 sur 5.

C’est une histoire touchante et émouvante qui permet aussi de découvrir cette terrible période de l’histoire indienne avec ses millions de réfugiés et au moins 1 million de personnes tuées.

* L’Inde est divisée en deux républiques, l’Inde et le Pakistan, ravivant des tensions entre hindous et musulmans. Veera Hiranandani s’est inspirée de l’histoire de son père et de ses parents, obligés de partir et de franchir la frontière.

Le Journal de Nisha de Veera Hiranandani, Hatier, 318 pages, 2019 – A partir de 12 ans

Veera Hiranandani est américaine.

Ce roman a reçu la médaille Newberry (meilleur livre jeunesse aux États-Unis).

Une lecture commune avec :

Les Étapes Indiennes organisées par Blandine & moi / Étape au Pakistan

Objectif PAL organisé par Antigone : Dans ma PAL depuis un an

Des livres (et des écrans) en cuisine avec Bidib & Fondant Grignote

Lire au Féminin un challenge de lecture proposé par Tiphanya

8 commentaires sur “Veera Hiranandi, Le Journal de Nisha

Ajouter un commentaire

  1. C’est un beau et fort roman qui, au-delà des références culturelles et culinaires (touches de réconfort comme tu le dis ;-)), nous permet de connaître ce pan méconnu et tragique de l’histoire de l’Inde

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai vraiment apprécié la lecture de ce roman jeunesse d’excellente qualité. Nisha est sensible, fragile et forte à la fois. Elle ne parle pas beaucoup mais observe et analyse. Une ado dans la tourmente. Lecture émouvante.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :