Jeanette Winterson, Frankissstein

J’ai choisi ce roman lors du Masse Critique de Babelio pour l’originalité de son résumé et l’intérêt que je porte à Frankenstein. J’ai déjà lu et vu différentes adaptations et la curiosité m’a poussée à cocher ce titre. Je ne regrette pas malgré mon avis discordant !

Dans une Angleterre post-Brexit, le chirurgien transgenre Ry Shelley fournit des membres humains à Victor Stein, chef de file de l’intelligence artificielle. De l’autre côté de l’Atlantique, en Arizona, des milliers de corps humains cryogénisés attendent le retour à la vie.
Aux racines de cette histoire, on trouve l’imagination d’une jeune fille de dix-neuf ans, Mary Shelley, qui invente en 1816 une créature hybride, vivante et morte à la fois. Quatrième de couverture

J’aurais aimé vous dire d’entrée que j’ai adoré ce roman mais ce n’est pas le cas et c’est bien dommage car certaines thématiques abordées sont passionnantes : l’intelligence artificielle, le genre, l’identité sexuelle, la robotique, la cryogénie, le future de l’être humain, l’idée de repousser la mort avec l’idée de transhumanisme, d’une conscience téléchargeable. J’avais hâte de voir ces sujets développés à travers l’histoire.

J’ai trouvé très intéressant le parallèle fait avec l’œuvre et la vie de Mary Shelley, comme une sorte de miroir entre le XIXème siècle et le monde contemporain, voir un peu futuriste. Deux époques et des personnages transposés d’une époque à une autre. On retrouve par exemple Mary Shelley, sous le nom de Ry. Le docteur Frankenstein, lui, s’est transformé en Victor Stein et ainsi de suite. Un mélange assez original entre personnages fictifs et littéraires. L’idée est super.

C’est bien pensé et ça se lit facilement. Le style est fluide, les chapitres s’enchaînent à un bon rythme mais l’histoire manque de subtilité, les échanges entre les personnages sont parfois peu intéressants et décevants car ils n’apportent pas grand chose au récit, à mon sens et ne sont pas assez stimulants.
Ils semblent déjà robotisés, n’éprouvent que peu d’émotions, de sentiments, et manquent de consistance.
L’amour se réduit surtout au sexe. Les scènes et descriptions à caractère sexuel sont d’ailleurs nombreuses, volonté de provoquer l’indignation, de dénoncer, c’est très insistant surtout au début, ça finit par déranger, comme si on voulait faire passer un message en force.
Ry, est toujours obligé de se justifier en tant que personne transgenre alors qu’elle ne devrait pas. J’aurais aimé un personnage, plus consistant qui embrasse la cause et la soutienne fermement.
Même chose pour Victor Stein, personnage ambigu, qui s’efface rapidement aussi. Ron incarne un gentil commercial, fier de son commerce de robots sexuels, persuadé que c’est l’avenir et que dire de Claire, qui mêle la religion à la discussion ! Les personnages du XIXème siècle ne sont pas plus attachants!

Certains passages sont franchement déconcertants, désopilants et l’humour que j’ai deviné en dessous n’a pas pris. J’ai trouvé ce roman ni vraiment humoristique, ni vraiment horrifique. L’horreur est bien sûr présente par moment, dans le terrible sous-sol de Victor Stein où de terrifiantes expériences sont menées, mais est-ce l’effet recherché ? L’atmosphère, elle, est bien sombre, assez glauque et brumeuse, j’ai apprécié.

Une chose est certaine, les dialogues sont difficiles à suivre (absence totale de tirets et de guillemets) et la réflexion pas aussi vivifiante que je l’espérais. J’ai été assez peu captivée par l’histoire. C’est une vision du futur pessimiste, visant sans doute à choquer, à agacer et ça fonctionne mais je ne suis pas convaincue.

Certaines idées sont excellentes et c’était vraiment prometteur, mais je suis déçue par cette lecture !

Frankissstein de Jeanette Winterson, Buchet Chastel, 2021

Jeanette Winterston est une romancière anglaise.

Merci aux Éditions Buchet-Chastel et à Babelio pour cette découverte.

Lire au Féminin un challenge de lecture proposé par Tiphanya
Le Challenge Halloween avec Lou & Hilde

16 commentaires sur “Jeanette Winterson, Frankissstein

Ajouter un commentaire

  1. Le postulat était vraiment intéressant mais tes réticences le stoppent. Et je ne connais pas assez l’œuvre ou la vie de Mary Shelley, faudrait que je commence par là je crois.

    Je rebondis juste à ta phrase: « Ry, est toujours obligé de se justifier en tant que personne transgenre. J’aurais aimé un personnage qui embrasse la cause et la soutienne fermement. » pourquoi les personnes « différentes » devraient forcément être engagées pour avoir du relief, pour être légitime? On (je me mets dedans) veut juste de la normalité, la paix sans être dans une revendication permanente (qui use)

    J'aime

    1. Je me suis peut-être mal exprimée mais ce que je dis s’applique uniquement pour ce roman, dans le contexte.
      Je trouve que les personnages ici n’ont pas beaucoup de consistance. J’aime les personnages de romans engagés et inspirants qu’ils soient « différents » ou non, j’aime qu’ils me fassent réfléchir. C’est dans ce sens là que je l’entendais.

      J'aime

  2. J’ai trouvé ton avis très intéressant. En fait il me donne presque envie de tenter malgré tes réticences, pour me faire ma propre opinion. Je trouve le postulat de base original, les deux siècles évoqués en parallèle m’interpellent bien sûr. J’ai l’impression en revanche que les personnages sont un peu creux ou trop clichés.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que j’aimerais bien avoir ton avis sur ce roman ! On pourra peut-être s’arranger… 😉 Je me doutais que la première partie t’interpellerait.
      Oui, c’est tout à fait ça pour les personnages.

      J'aime

    1. Oui étrange, intriguant, perturbant, dérangeant ! 😅 Après c’est toujours bien de faire de nouvelles expériences de lecture, on peut avoir des surprises !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :