Melvin Burgess, Isa la sorcière

J’ai acheté ce roman, il y a quelques années, à la braderie de la médiathèque et je suis bien contente de l’avoir sorti de ma Pile à Lire.

A l’âge de deux ans, Isabel, une jeune orpheline est confiée à Nat, le guérisseur. Elle va vivre sous son toit pendant plusieurs années, dans un petit hameau près de Pendle Hill, dans le Lancashire. Elle se lie d’amitié avec Jennet, venant d’une terrible famille pratiquant la magie noire et vivant dans la tour Malkin.
Afin de protéger Nat et son fils du chasseur de sorcières, Isa décide de partir avec la mystérieuse Iohan qui semble détenir des informations sur son passé. Un cauchemar ne cesse de hanter la jeune fille, un rêve de feu. Est-elle une sorcière ?

« En 1613 à Lancaster, huit personnes furent pendues pour sorcellerie. Et à travers toute l’Europe, ils furent des centaines de milliers à mourir sous le même chef d’accusation. »

J’ai lu ce roman d’une traite, le trouvant assez captivant. C’est une époque où règnent peurs et superstitions : la peur du Diable, des âmes que seule la mort peut sauver pour le pasteur Holden, le juge Roger Nowell et le chasseur de sorcières Bawdwin. On y évoque différentes sortes de sorcelleries :

  • Celle pratiquée par la famille de la petite Jennet, très pauvre, vivant de mendicité, crainte par les habitants avec ses malédictions et sa magie noire. La vieille Demdyke sa grand-mère, pratique la sorcellerie depuis des années dans la région de Colne.
  • Celle proche de la nature, pratiquée par Iohan avec des croyances et un dieu respectant tous les êtres vivants, faisant penser à la Wicca.

J’ai aimé les interrogations de la jeune fille, sa frustration de ne pas tout comprendre, ses peurs légitimes et sa naïveté qui les mettront en danger et l’amèneront à découvrir qui elle est. La dimension historique est intéressante et la fin est très belle, très émouvante.

« Beaucoup de ceux qui furent exécutés pour sorcellerie étaient tout simplement vieux, laids ou pauvres, victime de la bigoterie religieuse et des craintes absurdes de leurs voisins. Cependant l’idée demeure que certains d’entre eux furent de véritables sorciers et sorcières ; non pas de vieilles dames au noir chapeau pointu mais les survivants d’une religion antique qui vénérait la nature ». Avant propos

Note : 4 sur 5.

Un petit roman à découvrir avant ou après avoir lu Les Sorcières de Pendle de Stacey Halls.

Une lecture en lien avec les sorcières de Pendle. Melvin Burgess s’étant aussi inspiré du procès des sorcières pour écrire son récit.

Isa la sorcière de Melvin Burgess, Le Live de Poche, 1994 – 1998 pour la présente édition

Un petit tour chez Nathalie qui aussi rencontré Isa la sorcière !

Wicca & Paganisme avec Pedro Pan Rabbit

Le Challenge Halloween avec Lou & Hilde

11 commentaires sur “Melvin Burgess, Isa la sorcière

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :