Paroles de Poilus, Lettres et carnet du Front de 1914-1918, tome 1

Cette année, je participe au Challenge sur la Première Guerre Mondiale organisé par Blandine et on a décidé de découvrir cet album ensemble.

Ce livre réunit 20 lettres de poilus adaptées en BD. On découvre les lettres originales et à la suite leur adaptation BD. J’ai souvent commencé par la BD pour revenir ensuite au texte, sauf pour L’Étranger où la BD est manuscrite et difficilement lisible.
La mise en page est très soignée. C’est un beau livre de 117 pages.

A l’origine, « Parole de Poilus » a été édité chez Librio. Il a été vendu à 1,5 millions d’exemplaires et est inscrit dans les programmes scolaires. J’en ai un tome dans ma bibliothèque mais entrons maintenant dans le vif du sujet.

C’est la Grande Guerre avec ses horreurs, ses victimes, ses drames et sa violence. Certaines planches sont terribles, et les dessins parfois impressionnants, bien qu’on s’y attende. Les graphismes sont extrêmement variés, en couleur ou en noir et blanc, selon différentes techniques. J’ai listé les illustrateurs et les coloristes (quelques femmes), ci-dessous et vous pourrez avoir un petit aperçu dans ma vidéo.

Les différents témoignages prennent aux tripes, bouleversent ou font parfois remonter un sentiment d’horreur comme à la fin du récit de Désiré Edmond Renault à sa fiancé. Les dessins en noir et blanc de Frank Biancarelli l’accompagnent parfaitement. La mort est parfois personnifiée avec sa faux. On trouve même une vision futuriste de la guerre. J’y vois un message adressé aux futures générations.
Certains messages très touchants sont adressés à l’épouse, aux enfants. C’est une lecture intéressante mais pesante, vous vous en doutez. Une petite biographie sommaire accompagne chaque lettre et ce n’est pas toujours très positif non plus.

Il y a bien quelques petites respirations dans ce recueil : un bal improvisé sur un quai de gare, un soldat qui n’arrive pas à seller le cheval de son lieutenant, dans le noir, un moment de fraternisation, ou l’absurdité d’une facture de gaz arrivée chez un couple qui ne vit plus à son domicile. J’ai aimé aussi la lettre de ce père qui explique à son fils les raisons pour lesquelles il ne lui ramènera pas le casque d’un soldat Prussien. 
Un peu d’humour, parfois noir, de légèreté, une petite pause, avant de repartir en enfer, au front.

Quant aux retours de guerre, ils ne sont pas toujours aussi heureux qu’on l’imagine. La lettre de Gaston Biron à sa mère, évoque ce retour cruel et douloureux.
J’avoue avoir été assez vite submergée par mes émotions, par un sentiment de tristesse extrême, de révolte aussi, comme toujours quand je découvre ce genre de témoignages.

Un bel ouvrage poignant, contribuant au devoir de mémoire, pour ne pas oublier, pour rendre hommage à ces hommes. J’espère découvrir le tome 2 dans quelques temps.

 

Paroles de Poilus, Lettres et carnets du front, 1914-1918, un album coordonné par Jean Wacqet, Éditions Soleil, 2006
D’après l’ouvrage original de Jean-Pierre Guéno et Yves Laplume (Librio)

Illustrations : Thierry Démarez, Thierry Martin, Jean-Philippe Bramanti, Denis Bajram, Christian De Metter, Juanjo Guarnido, Franck Biancarelli, Eric Herenguel, Juan Giménez, Teddy Kristiansen, Cromwell, Adrien Floch et Lyse, Eric Bourgier, Regis Penet, Emmanuel Lepage, Vincent Mallié, Alec Séverin, Pierre Alary, Jérôme Jouvray & Anne-Claire Jouvray, Farid Boudjellal, Mare N’Guessan

Lecture commune avec Blandine dans le cadre de son challenge sur la Première Guerre Mondiale

La BD de la semaine : Aujourd’hui rendez-vous bullesque chez Moka

27 commentaires sur “Paroles de Poilus, Lettres et carnet du Front de 1914-1918, tome 1

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour m’avoir encouragée à sortir cet album de ma PAL!

    Comme toi, j’ai été émue et remuée, encore plus fortement qu’à la lecture du recueil, lu à sa sortie. J’ai aimé les différentes interprétations graphiques, ça donne une autre dimension aux mots.

    On présentera le tome 2 ensemble?

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère qu’on aura le courage de lire le tome 2 dans quelques temps. Oui, c’est vraiment intéressant de voir les différents types de dessins, d’adaptation, d’essayer de capter le message qu’ils envoient.

      J'aime

  2. Je dois avouer que j’ai du mal à lire sur les guerres, je l’ai trop fait et j’ai un genre de « trop-plein » ! Celui-ci je le connaissais de nom, je me demande même si j’étais pas censée le lire à l’école, mais je n’en ai pas gardé un grand souvenir…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :